Derrière TRÈS.écodesign : Camille Cousté et Grégoire Gérard

by TRES.

 

Avec une expérience en gestion d’entreprise et porté par des convictions écologiques et sociales profondes, Grégoire incarne le Bon. 

Camille est passionnée de design depuis toujours. Sa connaissance du marché et son réseau lui permettent d’incarner le Beau. 

Pouvez-vous nous dire en quelques mots ce qui vous a motivé à créer TRÈS-ecodesign. ?

Camille Cousté - TRES.écodesign

Camille : Forte de ma petite dizaine d’années d’expériences chez des grands distributeurs de meubles design comme MadeinDesign, Lightonline et Printemps, j’ai vite développé une passion pour les pièces d’exception qui nous apporte une réelle émotion. 

Cependant, je ressentais le besoin d’une prise de conscience en terme d'écologie dans ce secteur. Il y a tant de marques qui sourcent des matériaux durables, fabriquent en pleine conscience de leur impact, sans faire de concession sur le design. Nous nous devions de valoriser ce travail. 

Je suis de plus issue d’une famille d’entrepreneurs, la création d’entreprise a donc toujours résonné en moi et l’occasion d’aligner ma passion pour le design, mes convictions écologiques et le défi professionnel le plus excitant d’une vie était trop belle !

Grégoire : Avec un passif dans le contrôle interne, la gestion de projet finance ou le conseil, je connais en détail toutes les notions de structuration d’une entreprise. Après 3 ans, en tant qu’auditeur et 5 ans, au sein de la Fédération Française de Tennis, j’ai rapidement porté des projets de grandes envergures. 

Passionné de sociologie et capitalisant sur l’humain, j’ai toujours eu pour idée de créer une entreprise à impact positif environnemental et social. Je souhaitais donc apporter mes convictions à une envie entrepreneuriale. 

  

En vue du soutien que vous avez eu lors de votre campagne de crowdfunding pour la mise en place de l’éco-score cet été, quelles sont vos impressions ?

TRES.écodesign - Grégoire Gérard

Grégoire : Tout d’abord  que notre démarche était partagée et avait un réel écho !

Avec un premier palier de campagne atteint en moins de 48h, nous avons compris que ce manque d’information était ressenti par différentes personnes et que là était notre valeur. 

Nous réalisons vraiment que l’engagement écologique se démocratise et que les clients souhaitent voir une concrétisation de politique de transparence dans l’ensemble de ses secteurs de consommation ycompris pour nous : le mobilier. 

Si vous deviez choisir une initiative à impact ? 

Grégoire : Franchement, c'est impossible. Après quelques mois à travailler sur le projet, à rencontrer des responsables de production et des fondateurs passionnés j'ai pris conscience d'une chose : L'impact peut prendre de nombreuses formes ... favoriser le ré-emploi, travailler sur la matière, revoir la chaîne logistique, pousser le Made In France. Tout à un sens et un impact, et ce qui nous touche est trop personnel.
La seule chose dont je suis vraiment fier, c'est la sélection de marque et de produits que l'on distribue, qui portent tous des valeurs.


Allez, un objet, pour prendre le contre-pieds de ce qui m'anime chaque jour : Le jeu de dame inspirante de chez cookut. Un de nos seuls produits Made In China .... et pourtant c'est peut-être l'un des produits qui, à terme, aura le plus d'impact sur notre monde. Le principe ? Chaque pion représente une grande

femme de l'histoire, pour inspirer les jeunes filles de manière positive.

Si vous deviez choisir votre pièce de mobilier préférée ?

RUM Chair - Wehlers

Camille : Au vu de nos longues journées passées au bureau depuis quelques mois, ça sera le fauteuil en plastique recyclé R.U.M de Wehlers, son design,  son assise stable et ses accoudoirs qui me soutiennent de longues heures durant !

Merci beaucoup, on vous laisse le mot de la fin ?

Camille : Je tenais encore à remercier l’ensemble des personnes qui nous soutiennent chaque jour ; les bêta-testeurs et les pionniers de l’éco-score du mobilier. 

Je suis heureuse de voir les marques qui nous font confiance, d’échanger avec des grands du monde du design comme Magis et de voir que des marques s’engager sur le long terme pour produire exclusivement des pièces éco-responsables. 

Grégoire : Aujourd’hui, je suis heureux de porter un projet innovant qui fait entrer des engagements écologiques et sociaux forts sur un marché qui s’engage encore que trop timidement. 

Je veux montrer qu’il est possible de meubler sa maison avec des matériaux recyclés, upcyclés et avec une démarche sociale forte. 

Vous avez encore un doute, n’hésitez pas à faire un tour :


Laissez un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.